Parfaite

de Caroline Kepnes

Quatrième de couverture


Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

Le sentiment d'Aristide


C’est Stephen King lui-même qui a attiré mon attention sur ce livre il y a quelques mois, en le mentionnant sur Twitter. Aussi, quand je l’ai aperçu faisant partie des ouvrages proposés lors la dernière Masse Critique de Babelio, j’ai bien évidemment tenté de l’obtenir, curieuse. Et ô miracle, pour une fois, j’ai été sélectionnée !

C’est l’histoire de Joe, un libraire en apparence tout ce qu’il y a de plus normal, qui voit un jour une charmante jeune femme pénétrer dans sa boutique. Beck aime être populaire, se sentir aimée, désirée, et notre sympathique Joe va immédiatement tomber sous le charme. Ce qui va soudain le rendre nettement moins sympathique, car il ne va pas se contenter de tomber amoureux, il va développer une véritable obsession, celle d’un psychopathe pour sa victime. Laquelle, narcissique au possible, va singulièrement lui faciliter les choses en étalant sa vie privée sur les réseaux sociaux !

J’ai beaucoup aimé ce roman, justement à cause de la manière dont il aborde le thème très actuel des réseaux sociaux et des dangers inhérents. L’intrigue ne comporte pas de scène sanglante, elle plus psychologique qu’autre chose, mais très prenante. Joe est un personnage extrêmement déstabilisant, il est lunatique, un rien suffit à le faire changer d’humeur, et en plus, il est d’une jalousie maladive ce qui, dans le contexte de son obsession pour Beck, va le pousser au meurtre. Il est le narrateur, on a sa vision des choses, aussi manichéenne soit-elle, on est dans sa tête, et c’est vraiment très bien fait, on en arriverait presque à être d’accord avec lui par moments !

L’écriture est fluide, agréable, émaillée de quelques scènes de sexe assez crues, signalons-le quand même. Le rythme est assez lent, mais les chapitres courts redonnent un peu de dynamisme au roman. Malgré un dénouement un peu prévisible, j’ai trouvé cette lecture originale et plaisante. Le seul bémol que j’aurais à signaler, c’est le manque d’adrénaline, de tension, de ce petit frisson qui fait les grands thrillers. Mais ça reste une très bonne lecture, atypique et dérangeante.

Pour plus d'informations


Nombre de pages : 460
Cycle : -
Éditeur : Editions Kero
Année de parution : 2015
Souvenirs de voyage : ♥ ♥ ♥ ♥

up