Silo

de Hugh Howey

Quatrième de couverture


Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres. Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo. Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Le sentiment d'Aristide


Voilà un livre qui a fait couler beaucoup d’encre en tant que phénomène de l’autoédition. C’est ensuite avec lui qu’Actes Sud a lancé sa collection dédiée à l’imaginaire, Exofictons. On y suit un certain nombre de personnages qui vivent en vase clos dans un silo souterrain aux règles très strictes que certains esprits ont bien du mal à accepter. Mais leur dit-on vraiment tout à propos de ce silo ?

La première partie nous propose de découvrir les différents personnages et leurs histoires respectives. La seconde voit converger l’ensemble. L’univers, sans être d’une originalité fracassante, est vraiment bien construit et intrigant. On s’intéresse de près au fonctionnement du silo et à ses mystères. On voyage beaucoup à l’intérieur du silo, on découvre les us et coutumes de ses habitants et l’atmosphère qui règne à l’intérieur.

Les personnages sont, quant à eux, plutôt convaincants et surtout attachants. Ils sont au cœur de l’intrigue, on sent bien que Hugh Howley s’est attaché à eux et à leur évolution psychologique. Relations entre individus, conflits découlant de l’enfermement, rivalités en tous genres parsèment le récit et lui donne finalement corps. Malgré cela, ne vous y trompez pas, le suspens est omniprésent dans cette histoire.

Bref, je l’ai littéralement dévorée, sans m’ennuyer une seule seconde. Le récit est équilibré et l’intrigue se tient parfaitement. Un roman qui vous happe littéralement et vous entraîne dans les entrailles de ce silo géant !

Pour plus d'informations


Nombre de pages : 740
Cycle : Silo, tome 1
Éditeur : Le Livre de Poche
Année de parution : 2016
Souvenirs de voyage : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire


up