Smog of Germania

de Marianne Stern

Quatrième de couverture


Germania, début des années 1900, capitale du Reich. À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française - et pour cause : on dit qu'il n'a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l'oeuvre. Une poursuite infernale s'engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s'il ne s'agissait pas en réalité d'un gigantesque complot, qui se développe dans l'ombre depuis trop longtemps.

Le sentiment d'Aristide


C’est dans le cadre du challenge Mercure et Roues Crantées organisé sur l’Imag’In Café que j’ai emprunté ce roman à la bibliothèque. L’histoire débute au tout début du vingtième siècle, dans une Germania steampunk qui subit les excès de l’industrialisation à outrance, dont le principal est la pollution. On suit Viktoria, la fille du Kaiser, entraînée bien malgré elle dans une aventure faite d’intrigues et de complots et qui la dépasse complètement.

C’est un roman sympathique, efficace et divertissant. L’ambiance est assez sombre, mais le style de l’auteur est vraiment dynamique et on se retrouve très vite happé par cette histoire pleine de rebondissements et de retournements de situation. Tout va très vite entre complots, trahisons et jeux de pouvoir et cette pauvre Viktoria est sans cesse trimballée de droite et de gauche sans bien comprendre ce qu’il lui arrive. Le récit est cohérent, avec juste ce qu’il faut de politique pour lui donner une assise bien stable et nous donner envie de savoir ce qui se trame.

Alors je ne vais pas prétendre ce roman complètement dénué de défauts. L’auteur fait durer le mystère, un peu trop probablement, ce qui rend le dénouement un peu laborieux, et a tendance à frustrer le lecteur une partie du récit. Mais le point fort de Smog of Germania est clairement l’univers développé par Marianne Stern. Bien qu’assez classique, il est solide et bien construit et j’ai adoré l’idée des créateurs. L’ambiance est sombre, presque poisseuse, ce qui plonge le lecteur dans une atmosphère étouffante qui colle parfaitement bien au thème.

Pour finir, les personnages sont accrocheurs et complexes, en particulier Maxwell et Jeremiah, dont l’aspect un peu froid cache une profonde humanité. J’ai eu un peu plus de mal avec Viktoria, qui passe un peu pour la blonde de service, mais elle n’est pas inintéressante et va parfaitement dans son rôle ! Au final, un roman qui remplit bien son office, distrayant et nerveux, avec un univers fort sympathique, une intrigue tout à fait plaisante et des personnages intéressants. A savourer sans se prendre la tête.

Pour plus d'informations


Nombre de pages : 343
Cycle : -
Éditeur : Editions du Chat Noir
Année de parution : 2015
Souvenirs de voyage : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

up